Labeur et soleil

Un weekend chargé, empli d’émotions. Du genre toute la palette.

Il commence à 6h15, avec une minus première qui tente une percée discrète hors de sa chambre et qui y est renvoyé jusqu’à ce que son réveil se mette sur la position soleil. Oui, mais voilà, la bourrique c’est rendormie! Ce qui n’arrive presque JAMAIS. Pourquoi ce jour là, surement parce qu’il aurait fallu qu’on se lève. Maman ouvre donc un oeil à 7h58, pour un départ programmé à 8h30. LARGE.

441365img20161029111043

Brocolis forever!

On court un peu, mais tout était prêt, heureusement d’ailleurs. Et en route pour la gare avec Chabidou que j’emmenais avec moi et ma cousine qui rentrait chez elle. Batpapa lui embarquait Minus première en direction de chez ses Bat grands parents.

Direction le Sud pour moi et Chabidou, un petit we de 3 jours dans la famille. 😀

Ayant réservée mes billets un peu tard, j’ai pris l’aller en première classe et le retour avec une réservation sans place attribuée.

Si j’avais su…

La première classe, c’est assez chouette, il y a des sièges moelleux et surtout bien plus de place qu’en seconde. Et ça avec un bébé remuant ça reste pratique. Surtout que dans le tgv, c’est pas comme dans certains intercités, il n’y a pas de compartiments pour faire s’exprimer le désir de se mouvoir des minus. Je partais plutôt confiante. J’avais téléchargé une application sympa sur mon téléphone pour l’occasion (en temps normal, elles n’y ont pas accès), on avait le bébé rose avec nous, un autre petit jouet et le livre du petit prince. Avec une réserve de cracottes et de gourdes de fruits et légumes en stock.

Oui mais voilà, un vaccin récent et un bébé grognon, ne m’ont pas rendu la tache aisée.

Tout allait bien, jusqu’à ce que je lui refuse de lécher la moquette à nos pieds et ou la fatigue ce faisait sentir. Ce moment où les contrôleurs choisissent de contrôler les billets.

L’un se dirige au fond de la rame, l’autre commence à l’entrée, nos sièges sont les premiers. Ils contrôlent les billets, tente de faire rire un bébé en crise (Echec mec, c’est pire). Puis il se dirige vers les suivants, puis finalement, vers l’autre contrôleur (moi occupée à essayer de calmer bébé), et le contrôleur revient vers nous (il y a de grande chance qu’un gentil passager se soit plaint des pleurs, on est en première quand même!), en me proposant de peut être essayer d’aller la calmer en la promenant dans le couloir. Je sais que ma minus est fatiguée, et qu’une fois qu’ils arrêteront de s’occuper d’elle, j’arriverais à lui donner le sein et qu’elle s’endormira surement.

138414img20161029121434Mais non, il est resté là, me disant que je n’allais pas me faire des amis, surtout en 1ere classe. Je lui dis gentiment, que j’essaierais ça si elle ne se calmait pas. Mais il a préféré rester là, laissant sa collègue finir de contrôler les autres passagers. Je me suis un peu sentie obligée de virer mes fesses confortablement installées dans un siège moelleux de première, pour me taper le bruit et l’odeur du couloir à chiotte. Le contrôleur me suit, et essaye mal à l’aise d’entamer une conversation que je n’ai pas très envie d’alimenter. Non elle n’est pas malade, juste fatiguée. Non elle ne hurle pas depuis le début du trajet, seulement depuis que vous êtes entrés dans la rame. Parce que c’est pas facile pour vous aussi quand même si elle hurle depuis Paris qu’il me dit. Au bout d’un moment, la minus se calme un peu, l’autre contrôleur nous rejoint et ils partent enfin ensemble vers un autre wagon.

La minus a repéré les escaliers, elle n’est donc plus du tout dans une optique de roupiller et essaye de partir à l’aventure, avant que je la rattrape au vol, propulser tête première dans l’escalier par une secousse. Les escaliers d’un tgv en marche sont un lieux parfaitement adapté pour un bébé c’est bien connu. Mais elle ne hurle plus, donc je la laisse naviguer un peu en lui donnant la main, jusqu’à ce qu’elle recommence à s’énerver un peu et que quelqu’un ouvre la porte des toilettes. J’ai donc réintégré mon siège, fuyant l’odeur fort peu discrète de caca puant. La jeune femme à côté de nous (qui avait tenté de mettre un dessin animé sur son ordinateur quand le contrôleur avait décidé de prendre racine, échec) descendait à l’arrêt suivant, elle était sympa et Chabidou lui fait des grands au revoir avant de rechouiner un peu.

Elle a continué à ronchonner, mais nous sommes restées assises, et personne n’a osé venir se plaindre directement auprès de moi. Elle c’est finalement endormie environ 2 minutes avant notre arrivée.

701960img20161030170106

Le séjour fut bien plus sympathique, entre retrouvaille, soleil, cueillette des olives et des pommes et balades alentours, tout c’est passé bien trop vite! Chabidou à fait la sieste dans mon dos, elle a ramassé des olives et manqué de ramasser une pomme sur le coin du museau. Elle n’est apparemment pas très équipée pour la marche en milieu rocheux, dénivelé et instable, c’est une petite chose fragile de parisienne, qui râle dès qu’elle rencontre un peu de nature un brin hostile et ça c’est un peu triste. Ca me donne encore plus envie de déménager pour leur donner la chance de pouvoir gambader dans des paysages comme ceux là. Plus de nature et moins de béton. Plus de liberté et de découverte. Qu’elles soient un peu plus dégourdies en dehors des sentiers battus, plus à l’aise en dehors de la ville.

Tout ça me manque beaucoup en région parisienne. Difficile d’aller cueillir des châtaignes, d’aller construire des cabanes dans la forêt ou apprivoiser des bestioles de vases ici.

5907991478092368532

Mais il a fallu repartir et reprendre le train. Avec une réservation sans place en sur réservation, le couloir était encore en vue. Mais le couloir de 2nde classe est plus accueillant. \o/

Au départ il y avait encore des places de disponible, alors on c’est installée et des gens se sont même installés ailleurs sans rien dire tant qu’il y avait encore de la place disponible. Mais le train étant plein, fut un moment, ou nous avons du migrer dans le couloir, en attendant le dernier arrêt avant Paris pour voir s’il restait une place quelque part.

Dommage, le train était archi bondé, et j’ai squatté le couloir avec une Chabidou super calme contrairement à l’aller, avec des gens qui m’ont même proposé leur place, mais comme elle c’est vite endormie sur moi, on est resté dans le couloir. Ca c’est plutôt bien passé, les toilettes était hs, donc niveau olfactif ça allait, jusqu’à ce qu’une famille nombreuse et bruyante, qui n’avait manifestement pas de billets, monte dans la rame… On était même pas mal jusque là. Ils ont donc squatté le couloir avec tous leurs trop nombreux bagages, leurs fortes voix et des enfants exaltés.

Les contrôleurs sont passés, il y a normalement une place réservée, mais il l’avait déjà donné à une petite fille handicapée, et pas vraiment de place ailleurs, je n’avais pas envie de trimballer mon bébé endormi et mes bagages dans tous le train, donc on est resté là. Ecoutant tous les membres de la famille emberlificoter avec assurance le contrôleur qui est resté de marbre malgré les nombreux changements de discours et les petits gros mensonges de toute la famille. J’ai 4 ans et moi 8 qu’ils ont dit, et moi 14, donc. ^^

195443img20161031140143

Bref, on a survécu jusqu’à l’arrivée, ou nous attendait Batpapa. Je voulais prendre le métro, Batpapa à dit que le RER irait plus vite. Bondé. Avec un bébé en porte bébé, et des bagages, à 18h dans le RER D. Voilà. Un imbécile a essayé de forcer le passage, Batpapa lui a expliqué qu’il allait écrasé un bébé, l’imbécile à tenter d’arracher le siège auto des mains de Batpapa, qui a crié fort et repoussé le malotru hors de la rame avant que les portes ne se ferment. Chabidou n’a pas trop beaucoup aimé ce passage et a eu un petit peu peur, elle a pleuré pendant les très longues 5 min qu’a duré le trajet dans ce RER.

Le trajet suivant en train a été beaucoup plus serein et nous avons enfin pu regagner nos pénates.

Bien fatiguées, mais contentes de retrouver Bat papa et Minus première, je vous l’avais dit, ce fut riche en émotions!

Hanh

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :