Deux petits minus plus tard 1/3

Nous voilà, déjà, de retour chez nous. Ce fut bien trop court, mais nous avons bien profité. Allez, viens je te raconte.

Réveil aux aurores dimanche matin, genre à 4h30, une Minus première au taquet, qui veut prendre l’avion, maintenant, tout de suite. Un Chabidou qui bien réveillée à 3h, l’est beaucoup moins quand il faut se lever et un homme qui prend sa douche comme d’hab, de 3h… 

Bref, on part ENFIN, sans trop de retard sur le planning. On passe les contrôles, Minus première, un brin impressionné ne dit rien et observe, Chabidou ne quitte pas les bras de papa. Tout notre petit bazar passe les contrôles sans problème, à peine le temps d’acheter un magazine à Minus première et de s’installer sur les chaises que déjà l’embarquement commence! Enfin presque. On étiquette notre valise cabine en nous disant que ça passera en soute parce que l’avion est trop petit. OK. On nous dirige vers un bus. Il fait froid. Minus première commence à se manifester. -JE VEUX PAS PRENDRE LE BUS, je veux monter dans L’AVION MOI! -Le bus nous emmène jusqu’à l’avion Minus, regarde tous les avions, tu penses que c’est lequel? 

Après Presque 10 minutes de bus, enfin notre superbe coucou. Minus en effet. Celui des polly pocket même. On s’installe, on doit installer Chabidou côté hublot, à cause de masque à oxygène et de consignes de sécurité, ça ne plait pas du tout à Minus première… Nouvelles négociations. Réussi. Ouf. Chabidou subit ensuite un ko technique et sombre dans les bras de morphée. Papa comate aussi, Le stewart nous propose à boire et à manger. Minus première est ravie de prendre un chocolat chaud et un pain au chocolat. Papa sera moyennement enchanté de se faire réveiller par un chocolat chaud sur le pantalon et les hurlements de minus première qui en a sur ses bottes et son sac. C’est bien, papa n’a pas pris de pantalon de rechange. Miam. J’interpelle le stewart pour quérir quelques serviettes pour éponger le plus gros. Je crois qu’il rigole un peu. On a même droit à des serviettes rafraîchissantes. Minus première passera le reste du vol à nettoyer la catastrophe. Au moins, ça passera vite.

On atterit. Je deviens sourde (je cherche des oreilles de remplacement, mais comme le pantalon de secours de papa, il est aux abonnés absent.) On explique à Minus première qu’on est en Irlande et qu’on va prendre un bus pour arriver dans le centre ville de Dublin. Elle est contente de prendre le bus cette fois. 

On descend à l’arrêt que le monsieur nous a indiqué. Qui est en fait super loin de là où on voulait aller. Pour cause de travaux et de cérémonie/commémoration Irlandaise d’une révolte en 1916.

Minus première veut rentrer à la maison. 

On marche en direction d’O’connel street. 

Minus première veut aller en Irlande, elle en a marre de marcher. 

On marche encore, parce qu’elle n’avance pas bien vite. 

Elle veut toujours aller en Irlande. 

On arrive enfin sur O’connel Street avec son imposante pique, le Spire. On prend un plan, je regarde 2/3 trucs à l’office de tourisme. On se demande ce qu’on fait maintenant. On décide d’aller dans la direction de temple bar et de chercher un endroit ou se poser. Minus première ne veut plus donner la main. 

Elle veut aller en Irlande. 

Elle ne veut plus marcher.

Elle essaye de se jeter sous un bus. Hurle que je lui fais mal à la main.

Elle a faim. 

Elle chouine.

Elle a faim. 

Elle a faim.

Elle a faim à chaque nouveau pas et nous le fait savoir de manière de plus en plus sonore chaque mètre parcouru. 

Il faut vraiment qu’on trouve un pub d’ouvert là. 

Elle a toujours faim et soif en plus.

Elle veut rentrer.

On fini par enfin trouver un pub. 

On s’installe. On commande, elle arrête de râler. Elle a des pancakes. Mais elle ne peut pas les prendre avec les mains parce qu’il y a du sirop d’érable dessus. Du coup, elle en veut pas. Enfin si, si on l’aide. Elle en mange une bouchée. Elle n’a plus faim. Papa fini son assiette en plus de son Irish Breakfast. 

Je décide qu’on va aller au Dublinia, musée sur les Vikings, apparemment chouette pour les enfants. Je la porte pour aller jusque là bas. On ne l’entend plus. Papa porte Chabidou et attire les regards de nombre de jeunes femmes (attention, plan drague qui marche pour les papas célibataires il semblerait!).

Je négocie pour la descendre dans le musée. Elle veut voir des bateaux. Il y en avait un dans l’entrée. Elle veut en voir d’autre. Le début de la visite se passe au pas de course. Jusqu’à ce qu’elle aperçoive les statuts des vikings. Là, elle a plus trop envie d’avancer. Elle a un peu peur. 

On peut essayer des casques, des toges et toucher les épées et haches. Elle aime bien les épées et les haches, mais elle ne veut rien toucher. Enfin, si, on arrive finalement à lui faire soupeser la cote de maille, mais vite fait. On arrive dans la période du musée consacré à la peste noire. Autant vous dire qu’elle m’a broyé la main et est passé en vitesse lumière. Elle n’aime toujours pas les statuts du musée, mais finalement, se laisse tenter par quelques « ateliers », commence à tripoter les boutons et trucs à porté de main. Elle passe toujours très vite quand elle voit une statue, mais la visite se termine bien. 

C’est un musée vraiment sympa avec les enfants, très ludique et qui propose une approche intéressante en laissant le visiteur l’opportunité de tripoter tout ce qui passe, ce qui n’est pas vraiment habituel dans un musée! Il s’agit d’un musée payant, 8,5€ l’entrée adulte et 5,5€ l’entrée enfant. Je la reprends dans mon dos à la fin. Elle est fatiguée, il est presque 13h et j’ai faim. 

Minus première ronfle rapidement dans mon dos. Je rentre dans le premier spar que je trouve, dans l’espoir d’y trouver de la nourriture. J’achète deux barres crues/vegan, des bananes et des fruits secs (régime crudivore bonjour!). 

Il faut changer Chabidou. 

On prend la direction de l’hôtel en passant par Grafton street. On s’arrête dans un burger king. Minus première roupille toujours dans mon dos, je vais commander des frites pour moi et une glace pour l’homme (qui c’est déjà bien rempli avec un irish breakfast dans le pub précédent). Il part changer Chabidou, on prend le temps de se dire qu’on est quand même bien fatigués. Minus première se réveille. Elle veut des frites. Je lui dis que j’ai tout mangé.

On va faire un tour dans le parc de St Stephen Green au bout de Grafton street. Je dis à l’homme qu’il y a des jeux pour enfants quelque part. Chabidou s’énerve un peu, elle en a marre d’être porté, elle veut gambader. L’homme a peu de foi en mes souvenirs, il veut s’asseoir dans l’herbe. J’insiste (du genre un peu buté, mais je sais qu’il y a des jeux quelque part bordel!). Et au croisement, miracle! Minus première reprend instantanément vie et part en courant. La magie des jeux pour enfants j’imagine. Papa Bat et les filles jouent un moment, sous un ciel un peu gris et un vent froid. 

Vers 14h15, on décide d’aller voir si par hasard la chambre d’hôtel ne serait pas disponible. 

Minus première à faim.

Soif. 

Veut rentrer à la maison. 

Encore.

Encore.

Et encore.

On arrive finalement à l’hôtel. Notre chambre n’est pas prête. Il faut qu’on attende au moins une demi heure. On s’installe au bar de l’hôtel. Minus première mange une barre crue/vegan. On fait quelques gommettes. Chabidou roupille. 

On retourne à l’accueil de l’hôtel. Il faut encore attendre. 

C’est long.

Finalement on nous laisse les cartes et on peut rejoindre notre chambre! On se bagarre pour savoir qui va aux toilettes en premier. Mais Minus première gagne, elle a déjà commencé dans la culotte. 

Harcourt hotel

On se pose un peu. Et on décide d’aller faire quelques courses pour manger un truc rapide à l’hôtel ce soir et de coucher les enfants et les parents tot. On tourne un peu dans le centre commercial St Stephen Green. On achète de la colle et des crayons à minus première pour faire son cahier de voyage. 

Mais rapidement, elle veut rentrer. Elle a faim. Elle veut qu’on aille en Irlande. 

On trouve enfin l’escalator du Dunnes qui nous emmène à l’étage caché de la nourriture. Tous les markets ont un rayon « healthy » et sans gluten. On trouve du fromage vegan sans soja, on achète de quoi faire des sandwichs, des salades de fruits et de quoi manger le lendemain matin. 

On porte minus première pour rentrer. Et on arrive beaucoup plus vite à l’hôtel. 

Elle est fatiguée. Elle ne veut manger que les fraises de la salade de fruit. Et le yaourt qu’elle a choisit. Finalement, le yaourt semble ne pas trop lui plaire. Toilette rapide et AU DODO LES BÉBÉS!!!!

On décide d’aller à Howth le lendemain.

Cette journée ce termine, tout le monde dort avant 22h. 

Spoiler: Lundi, il y aura un réveil très (trop) matinal, une balade sur mulet conciliant dans un superbe décor et des: mamans je veux rentrer à la maison/j’ai faim/soif/non je veux pas faire pipi (et en faite c’est parce que c’est trop tard). \o/ 

Hanh 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :