Des FITES MOI!

Les enfants ces petits êtres à part. À deux ans et demi, minus première commence ou plutôt continu d’exprimer ses préférences avec un sens certain de la mesure. Surtout concernant la nourriture.
Elle ne mangerait que des frites, des pois chiche, du chocolat, de la viande, des yaourts, des gâteaux, du fromage et des fruits en ce moment. D’un équilibre sans faille donc.

Le genre d’assiette qui revient régulièrement indemne en cuisine.

L’assiette de midi à peine arrivée sur la table, se retrouve rapidement loin d’elle, accompagné d’un « A pas faim » suivi d’un « un yayout » ou un « babel ».

Bon maintenant, elle a compris qu’elle devait attendre que tout le monde ai terminé avant que le dessert soit servi, alors elle nous gratifie régulièrement tout le long du repas d’un « on attend, on attend ». Elle est autorisée à sortir de table, du moment qu’elle nous laisse tranquille, mais elle préfère nous regarder manger. Je suppute une sorte de pression psychologique particulièrement pernicieuse.
Nous avons donc tiré quelques enseignements de repas qui ne se sont pas forcément bien passé.

Leçon numéro 1, ne jamais demander à l’enfant ce qu’il veut manger si on n’a pas de frites ou de pois chiche à porter de main.

Leçon numéro 2, ne pas se soucier de ce que mange ou pas, l’enfant pendant le repas, au risque de hurlements infernaux. Une fois qu’il a bien compris qu’il n’y aura que le dessert et rien d’autre ça roule. Enfin chez nous hein.

Leçon numéro 3, le bourrer de fruits à tous les repas, parce que les fruits, il les mange, on a de la chance.

Il arrive parfois qu’elle mange sans rien dire. Dans ce cas, on observe, un mini sourire aux lèvres, sans faire de gestes brusques et sans aucune remarque de peur de la stopper dans son élan. Élan qui n’arrive cependant jamais au bout de l’assiette, faut pas déconner. L’appel du dessert étant le plus fort.

Il y a aussi la régression, et oui, j’accueille depuis quelques mois un bébé qu’il faut faire manger, alors forcément, elle veut qu’on l’aide aussi. « Aider. Moi. » Et quand tu approches la cuillère pleine, elle te lance un, « non pas ça, ça là ». Et une fois que tu arrives à sa bouche, elle te sort: « En a encore dans la bouche ». Te laissant la cuillère en suspend avec comme le sentiment qu’elle se fout de ta gueule. Ta mine dépitée ne lui fait ni chaud ni froid, elle mâche lentement, seulement pour te faire comprendre que c’est elle qui mène la danse. Et pour finalement te dire: « Nan c’est moi » en prenant la cuillère, avant de recommencer son manège. Alors, tu l’envoies rapidement bouler parce que franchement, faire le larbin du minus ça va bien 5min mais que la patience n’est pas une des vertus dont t’as doté l’univers.

Les enfants sont merveilleux…

M’enfin à la maison, on ne se fâche que très rarement pour les repas. Une chose est sûre, elle ne se laisse pas mourir de faim, donc ca ne nous inquiète pas plus que ca.

Et chez toi, ca se passe comment les repas?

Hanh

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :